Et si on parlait Nature ?

Au-delà du discours de sensibilisation habituel sur la préservation de la nature que j’aurais pu avoir avec vous, j’ai décidé de vous livrer en toute simplicité ma vision de notre société face à la nature et l’environnement.

Notre Terre est vieille de 4.54 milliards d’années, pourtant, en seulement quelques siècles l’Homme moderne, avide de richesses, l’a annihilée.

Les conséquences de cette destruction de la nature et de l’environnement commencent à se faire sentir/ressentir… réchauffement climatique, fonte des glaces, trou dans la couche d’ozone, pollution des océans… Il est temps de tirer la sonnette d’alarme.

Constat assez paradoxal quand on sait que durant des millénaires, nos ancêtres ne faisaient qu’un avec la Nature. Ils savaient que sans elle ils étaient perdus. Ils la craignaient même, et la priaient.

Puis peu à peu l’Homme a appris à contrôler la nature, et surtout il a réussi à ne plus être « dépendant » d’elle. Jusqu’à l’occulter, l’oublier et se croire supérieur à elle.

Et c’est ça qui m’alarme, c’est ça qui me peine. Nous avons perdu ce lien si précieux/sacré qui nous unissait à la nature. Nous avons perdu l’habitude de la contempler, et de s’émerveiller devant sa magnificence.

Nous avons oublié que chaque chose a raison d’être et est à sa place. Que ce soit la « mauvaise herbe » du jardin, la limace, le mouton et jusqu’aux grands mammifères de cette planète. Chaque végétal, chaque animal est à sa place dans ce TOUT, dans ce grand cercle vertueux. Et nous ne respectons plus cette chaine, ce cercle, ce tout.

Pin It

Il faut réapprendre à aimer la nature et à nous émerveiller devant elle :

Quand on sait que notre planète abrite entre 10 et 100 millions d’espèces mais que nous n’en connaissons moins de deux millions. Soit 1 espèce sur 8.

Quand on sait que la « pieuvre mimétique », Thaumoctopus mimicus, est capable d’imiter l’apparence et les mouvements de plus de quinze espèces différentes, dont les poissons plats, les méduses, les serpents de mer et les crabes géants, pour chasser et tromper ses prédateurs.

Que la plupart des oiseaux ont la capacité fascinante de discerner des nuances invisibles pour nous, les humains.

Que la baleine bleue, « Balaenoptera musculus », en plus d’être l’animal vivant le plus grand, est aussi dotée de la capacité de produire le son le plus haut : 188 décibels. La voix humaine monte généralement à 90 décibels, l’oreille ne peut pas entendre au-dessus de 130 décibels.

Que la fauvette à tête noire est capable de prévoir les tempêtes. Des études scientifiques montrent comment ces oiseaux sont capables de changer de route, pour éviter les rigueurs météorologiques.

Comment ne pas être humble ? Comment ne pas l’aimer ?

insectePin It

Car c’est en l’aimant qu’on la respectera. Quand on aime quelque chose, on n’a pas envie de le détruire, on n’a pas envie de lui faire du mal…c’est pareil pour la nature.

Je pense que cela passe par la rééducation/ l’éducation… Quand j’entends qu’un enfant de 10 ans pense que le lait vient des supermarchés, qu’il ne sait pas ce qu’est une aubergine, qu’ils ne font pas la différence entre un choux fleur et un brocoli… je m’indigne.

De même que le fait d’avoir ce discours me « révolte »… dans le sens où mon texte peut passer pour « militant » alors que finalement ce genre de texte ne devrait pas exister… On ne devrait pas avoir à « sensibiliser », ou à « tirer la sonnette d’alarme » pour dire « Eh les gars faites attention à notre planète ». Ça devrait être normal, inscrit en nous. La respecter devrait être naturel, banal, commun…

Personnellement, j’essaye d’agir au quotidien pour minimiser mon impact, d’autant plus qu’il existe pleins de gestes, d’habitudes simples à prendre. C’est beaucoup plus facile qu’on ne le pense !

Et même si je sais que j’ai encore du chemin, je me dis qu’au moins je suis dans l’action. Même si je sais que moi seule, je ne changerais pas les choses, je fais ma part. C’est ma contribution, ma petite goutte d’eau… Et qui sait peut-être que la goutte d’eau deviendra un grand océan…

Et vous ? Quelle est votre relation à la nature, a l’environnement ?

PS : N’oublions pas, nous ne sommes que les « loca-Terre » éphémères de cette planète

4 Commentaires

  1. Ornella

    Malheureusement, les religions monothéistes et les sociétés hiérarchisées ont complètement modifiés les aspects d’harmonie avec la nature. La colonisation la rectification des païens qu’il fallait convertir en chrétiens et autres, a tout bouleversé. Quand l’Homme a eu l’esprit de conquête, mué par son désir d’aller au delà de son rayon habituel, alors il a voulu repousser les limites de lui-même encore et encore, vernis par l’adrénaline et l’envie d’être reconnu comme supérieur, au milieu de ses semblables. Et l’homme, à travers tous les âges reproduit sans cesse le même comportement. Il essouffle un domaine, le détruit, avant de penser à la solution pérenne. Comme il ne vit que 70 ans, et qu’il a peur de la mort, il préfère sucer la vie jusqu’à la moelle pour être sûr d’en avoir eu assez, de ne pas en avoir manqué, au lieu de choisir de regarder sur le long terme, pour les générations futures, ses enfants.

Laisser un commentaire