Croire en l’invisible

Je voulais te parler d’un sujet depuis longtemps sans oser vraiment l’aborder de peur de passer pour une folle, ou que ce soit trop «spirituel ». J’avais aussi peur de ne pas trouver les mots pour expliquer ce qui ne peut l’être… Mais aujourd’hui je me lance car c’est aussi une facette de moi.

Depuis aussi longtemps que je puisse m’en souvenir, j’ai toujours été guidée par une « force » dans ma vie. Une force invisible, intangible… et pourtant bien présente.

Pour moi c’est comme une évidence. Bien qu’elle soit invisible, cette « force » comprend et régit notre monde. C’est elle qui me guide jour après jour…

Oui, je crois que toute chose arrive pour une raison bien précise. Oui, pour moi le ciel (l’univers), la terre (animaux, végétaux…) et l’Homme sont reliés, connectés et forment un tout. Oui, je crois que chaque choix, geste et décision à un impact dans le reste du monde. Oui, je crois à l’énergie qu’il y a en chacun de nous et autour de nous…

Et bien souvent je me heurte à la réalité beaucoup plus terre à terre et cartésienne d’autres personnes, qui se moque ouvertement de ceux qui pensent comme moi. Il y a quelques jours, j’ai surpris une conversation entre plusieurs personnes, ils parlaient d’un homme qui « soignait » les maisons. Et ils se moquaient de lui, en disant « il utilise son énergie pour « soigner » la maison… Non mais il y a vraiment des gens barrés ! ahahahah ». (non, c’est juste de la géobiologie…)

invisiblePin It

Je respecte leur façon de penser et de voir le monde. Mais je ne peux m’empêcher de les plaindre. Leur réalité doit être si fade.

Le monde est tellement plus beau, plus magique et a tellement plus de sens quand on « voit », « ressent » cette énergie, cette force. Je trouve même que ça a quelque chose de rassurant. Car même dans les moments difficiles je fais entièrement confiance à l’univers. J’ai appris à ressentir les « flux » d’énergies et à « danser » avec eux. Pour moi ça se traduit par un fort « instinct » et une hypersensibilité aux choses qui m’entourent.

C’est vrai que ce n’est pas dans notre culture (occidentale) d’apprendre à « voir » le monde et à « communiquer » avec lui (d’ailleurs si on le faisait, on le respecterait sûrement plus). On nous pousse à le voir comme une ressource, en mettant l’Homme au-dessus de ces lois. Alors évidement, comment croire par la suite que nous formons un tout ?

Pourtant ce que j’avance aujourd’hui est étudié de près par des scientifiques (physique quantique par exemple) et cela n’a rien de fou… Mais je crois qu’il y a eu une telle rupture à l’arrivée de la science en occident, qu’aujourd’hui il est difficile de faire changer les consciences.

J’observe tout de même chez les jeunes, un retour à ces « croyances » et ça me fait chaud au cœur !

Et toi ? Dis-moi en quoi tu crois ? Trouves-tu aussi que les choses bougent ?

 

24 Commentaires

  1. Ornella

    Je ne peux qu’ être un sourire plein de dents en lisant ce billet ! Je partage complètement ton opinion et des convictions. Et c’est ce que je dis toujours, le Siècle des Lumières a eu du bon mais à développé une mécanique intellectuelle de cause à effet complètement stupide, où dès lors qu’on détermine que tel organe à cette fonction logique puisqu’on peut le certifier, on imagine pas possible qu’il puisse servir à autre chose. Et ça me révolte. Comment a-t-on pu être aussi ras du bonnet. Trouver toutes les réponses, au final ne nous a permis d’élargir notre conscience mais bien de la réduire considérablement.

  2. zenopia

    Je vote pour un juste équilibre 🙂 et j’observe des avancées et la reconnaissance de pratiques moins “habituelles”. Par exemple, dans mon groupe thérapeutique, les thérapeutes pratiquent et forment à la pleine conscience (et ça se fait à l’hôpital…). Moi-même je pratique le reiki… et cela a des effets même sur les personnes sceptiques 🙂
    Est-ce que je suis d’accord avec ta vision des choses ! Complètement 🙂
    Belle journée

    • sarahBlogger

      Oui l’équilibre est nécessaire je pense. J’ai moi même un côté cartésien 🙂
      Et oui tout ça fait son chemin, petit à petit… Et c’est tant mieux ! 🙂
      Belle fin de semaine a toi

  3. Emeline

    Je partage tellement ton approche et suis certaine que nous sommes de plus en plus nombreux a porter un regard différent sur le monde qui nous entoure et sur notre place dans ce monde Je suis même persuadée que la révolution est en marche car je suis sure que la révolution intérieure est la prochaine qui fera, petit a petit, sans violence, bouger les lignes Merci d’y contribuer 😉

  4. Rozie

    Je partage complètement cette vision et cette sensation du Monde ! Je le ressens comme toi, au plus profond de moi et ce depuis toujours …

    Mais parfois, la “réalité” me rattrape. J’arrive à voir les deux mondes : celui qui me plaît et le “fade”. Ce sont deux chemins en face de moi. Je suis beaucoup plus à gauche qu’à droite, mais j’ai toujours une conscience du monde “fade”. Souvent, ça me fait peur. Je me dis que peut-être, le monde est tout simplement fade et que je me crée l’autre juste pour survivre. Parce que sans cette unité, sans cette beauté, ce lien, ce sens, tout ce que tu décris … Je ne pourrais pas survivre.

    Alors je peux dire que j’y crois fermement, mais que ce petit doute (quand je vois tous les autres autour de moi, qui se moquent, qui vivent “ailleurs” => Ils sont tellement nombreux !) est toujours présent. Mais il y a une chose que je sais, c’est que les croyances sont là pour soulager la vie des hommes, même si elles n’ont aucun fondement. L’essentiel, c’est qu’elles ne fassent de mal à personne. Alors si tout cela est faux, peu importe, tant que ça nous rend heureuses. Tant que ça nous permet de vivre en harmonie.

    Et puis au fond … Je suis persuadée que c’est la meilleure façon de vivre ! Parce qu’on respecte tout.

    • sarahBlogger

      Je crois que j’ai “arrêté” de me demander si cela été réel car je crois que je connais la réponse, en fin de compte… 🙂
      Et je suis tout a fait d’accord avec toi, je pense que c’est la meilleure façon “d’être” au monde, car cela rend “plus” humble et respectueux de ce/ceux qui nous entoure.

  5. Elisa

    Je ne l’aurais pas décrit comme toi mais je sens (plus que je ne crois) qu’il y a quelque chose, une force, une magie qu’on ne peut pas définir et qui influe sur nos vies et celle de tous les habitants de cette planète. Je disais : “je sens plus que je ne crois” car il y a toujours une petite voix rationnelle à l’intérieur de moi qui veut me faire redescendre sur terre en m’envoyant des messages tels que: “tu débloques, c’est impossible”. Mais il n’y a rien à faire, il y a des choses qui arrivent et qui échappent à notre contrôle, des miracles aussi qui semblent sortir de nulle part, ne pas trouver d’explications. Et pourtant. 🙂

    • sarahBlogger

      Ahahah je comprends tout a fait ce que tu dis ! Et pourtant… comme tu dis si bien 😉

  6. Virginie B

    Bien évidemment que je crois à l’invisible… je valide complétement ta façon de VOIR… et ne te crois pas seule, ni folle surtout !

  7. Aurore

    Sur cette question honnêtement j’ai un peu le Q entre deux chaises ! ^^ J’ai un côté de moi très rationnel, logique et terre à terre et un autre hypersensible, rêveur, instinctif. Du coup, c’est deux pans de ma personnalité sont souvent en lutte, rarement ils réussissent à se mettre d’accord. L’Asie m’apporte beaucoup pour ça, la médecine hollistique, chinoise, ayurvédique et vraiment quelque chose auquel je crois profondément. Le fait d’être tous liés, connectés et que la Terre forme un tout également. Par contre, j’ai beaucoup de mal avec la notion de Dieu, de la religion. La seule religion dans laquelle je me retrouve c’est la religion bouddhisme mais justement Bouddha ne parle pas de Dieu, de paradis ou d’enfer. Il reste très dans l’instinct présent. Voilà pour un mini bout de mes réflexions sur le sujet ! 🙂

    • sarahBlogger

      Hello belle Aurore,

      Je te rassure, je suis moi même très cartésienne mais je sais pas, j’ai réussi à allier ces deux côtés en moi. Et j’ai moi aussi beaucoup de mal avec la notion de dieu ou de religion, je ne “crois” d’ailleurs en aucune. Et pour moi, la force dont je parle n’a rien a voir avec un quelconque dieu ou religion.
      En revanche j’aime beaucoup la façon dont l’Asie conçoit le monde (d’un point de vu philosophique) et la médecine.

      Grosse bises, profite bien <3

  8. Irène

    Je respecte fortement ces ressentis là, d’autant qu’ils ne nous poussent pas à consommer, à dépenser de l’argent dans des soins ou des approches douteuses… Alors je ne vois pas pourquoi je chercherai à le faire changer, ou pourquoi je le moquerais. Cependant, j’avoue, je fais partie des personnes qui sont volontairement rationalistes et qui peuvent faire de (gentilles j’espère) blagues sur les personnes qui soignent l’énergie des maisons (je ne crois pas que les géobiologistes considèrent que cela fonctionne d’ailleurs)… Tout comme nos façons de penser fondées sur des méthodes critiques/scientifiques sont parfois moquées gentiment ou incomprises par d’autres. Tu écris d’ailleurs “Je respecte leur façon de penser et de voir le monde. Mais je ne peux m’empêcher de les plaindre. Leur réalité doit être si fade.” En réalité, ce qu’on respecte, ce sont des personnes : tu me respectes, je te respecte, et on arrive à échanger. Mais si l’un moque et si l’autre “plaint” les autres, c’est qu’on ne se comprend pas vraiment (mais ce n’est pas une fatalité !). Je suis quand-même heureuse d’affirmer avec certitude que non, ce n’est pas parce qu’on n’a pas ce rapport “énergétique” au monde que notre réalité est fade ! Le monde en lui-même est merveilleux pour moi, malgré tous ses drames et ses réalités désespérantes, sans que j’aie besoin de faire appel à des hypothèses sur une force extérieure ou un Dieu, ou sur l’existence d’un invisible qui échapperait à nos regards et à nos expériences… Plus exactement, je pense qu’on projette ce qu’on veut là dessus, qu’on ressent tous et toutes différemment le monde et les différentes forces qui l’animent. Le fait qu’on appelle “énergie” ou “force” ou “invisible” ce qu’on peut ressentir face à la beauté de certains gestes, ou face à un paysage à couper le souffle, ou face à l’enthousiasme débordant qui nous prend lorsqu’on est baigné par le soleil et que la vie parait soudain si logique et pleine de sens… ça n’est pas forcément de l’ésotérisme.

    Je pense aussi que la réalité n’est pas si binaire : il n’y a pas d’un côté les personnes à l’esprit scientifique qui verraient le monde uniquement comme une ressource, et de l’autre des personnes “receptives” à une énergie mystique qui se connecteraient au monde comme un tout ! Je ne me reconnais ni dans l’un ni dans l’autre et je suis loin d’être la seule. Esprit critique, esprit scientifique, ça ne signifie pas forcément adhésion à une vision productiviste de la vie et du monde, ni capitaliste… On peut défendre de grands idéaux avec un esprit très terre à terre, ça n’est un paradoxe qu’en apparence ! Et justement, tant mieux que cela soit si complexe et qu’on ne puisse pas établir des oppositions manichéennes.

    C’est vrai cependant que la science en tant qu’institution liée au pouvoir est en partie liée à cette idéologie qui mise tout sur le progrès technique, qui voit le monde comme une ressource, mais ça ne veut pas forcément dire que la science en tant que méthode mène à ça et s’oppose à une action pour un monde différent, avec des liens sociaux plus forts, des rapports humains et avec l’environnement qui ne seraient pas fondés sur le profit. Moi je “crois” en ça justement, pas parce que je ressentirais une force quelconque, une “énergie” qui me mènerait dans cette direction, mais par empathie, parce que face aux douleurs des humains, des animaux, et à un environnement en crise, ça me semble être la plus belle chose à faire, se battre pour ça. Et je pense qu’on devrait arriver à se rejoindre là dessus, quelle que soit notre sensibilité sur la question de l’invisible…

    • sarahBlogger

      Hello Irène 🙂

      Merci pour ton témoignage !

      En fait je ne crois pas non plus que le monde soit si “binaire” comme tu le dis, j’ai moi même un côté très cartésien et je ne blâme pas la science comme “technique”. I y a en moi ces deux aspects qui dansent ensemble 🙂
      Je ne crois pas non plus à un dieu ou tout autre entité… Pour moi cette force que je ressens n’a rien a voir avec la Religion.
      Aussi, ce que je décris comme “force invisible” ou “énergie” n’a rien a voir avec le fait d’être émue par un couché de soleil où avec la sensation que la vie parait soudain pleine de sens. Ça se passe à un autre niveau, c’est pourquoi les mots sont difficiles a poser sur ce ressenti, cet “instinct”.
      Et oui, je suis certaine que l’on peut défendre de grands idéaux avec un esprit “terre à terre”, je n’ai jamais dis le contraire.
      En soit cette article n’avait pas pour vocation de diviser le monde en deux parties, mais juste de mettre en lumières une autre “réalité”, vers laquelle se tourne (d’ailleurs) aujourd’hui la science. Après tout, nous commençons à réaliser des interventions chirurgicales sous hypnose (sans anesthésie générale) là où il y a encore quelques années, on traitait les hypnothérapeutes de charlatant (cela n’a rien à voir avec la “force”, “l’énergie” dont je parle, mais cela fait néanmoins partie d’une certaine ouverture d’esprit).

      Je te souhaite une très belle fin de semaine 🙂

      • Irène

        Merci beaucoup d’avoir pris le temps de me répondre 🙂 Qu’est-ce que tu veux dire exactement par “une réalité vers laquelle se tourne d’ailleurs la science” ? Il me semble (mais peut être que je comprends mal ton propos) que la science ne se ferme jamais vraiment de perspectives, et que personne ne s’est dit à un moment donné “il faudrait se pencher sur des réalités dont on se fiche habituellement” 😀 Par contre, c’est vrai que certains champs peuvent être délaissés, certains phénomènes mieux compris, pour le coup c’est comme ça que la connaissance scientifique avance. C’est le cas pour l’hypnothérapie : en fait elle a pâti de l’assimilation à l’hypnose de spectacle alors que ça n’a pas grand chose à voir effectivement ! Je te rejoins sur le fait qu’on ne devrait jamais balayer des affirmations d’un revers de la main d’ailleurs : examinons les rigoureusement et voyons les résultats (et parfois, on a de belles surprises).

        Est-ce que tu penses à la physique quantique par exemple ? Si c’est le cas, j’ai quand-même l’impression que ça suscite beaucoup de fantasmes, il faut dire que c’est très dur à vulgariser et que du coup beaucoup de simplifications circulent… Et on voit se multiplier les unes de Sciences et Vie etc qui vendent du rêve sur le quantique (certains parlent même de médecine quantique, mais alors là je suis allée voir et bon hum voilà), et ça n’est pas forcément l’écho de l’état réel des recherches. Même si c’est clairement fascinant et j’aimerais d’ailleurs mieux le comprendre !!

        C’est vrai qu’on peut avoir parfois ce sentiment d’énergie, de connexion, sans arriver à mettre des mots dessus. Et ça n’a rien d’honteux ou de risible. Je trouve ça très beau que des choses restent inexpliquées. Je crois que ce qui importe, c’est ce qu’on décide d’en faire, et à quel point on cherche à influencer ou non les autres avec (quelqu’un qui va juste parler de ce ressenti, de cette énergie, je ne vois pas pourquoi ça me dérangerait… en revanche quelqu’un qui va commencer à proposer des prestations payantes, ou à développer des théories pseudo-scientifiques pour justifier ça… là ma méfiance s’éveille immédiatement).

        Merci de nous proposer des contenus qui invitent à la discussion, et de prendre le temps de l’échange !

        Bonne fin de journée à toi !

  9. Irène

    En complément de mon commentaire, je repense à cette petite BD de Boulet Corp, il avait écrit en la postant qu’il l’avait dessinée pour montrer que l’approche scientifique ne contredisait pas l’émerveillement face au monde…
    http://www.bouletcorp.com/2015/08/25/brassens-dans-le-cosmos/

    Le Phamarchien (qui pour le coup a habituellement un ton sarcastique et moqueur) avait aussi écrit une jolie BD sur son rapport à la spiritualité, tout sceptique qu’il est. J’aime bien ce type de contenu car précisément ils nous rappellent qu’on peut aller au delà de cette binarité apparente : http://lepharmachien.com/spirituel/

  10. PetitDiable

    Je suis du genre à croire ce que je vois et ce qui est prouvé. Cependant je reste ouverte à ce qui n’est pas encore prouvé et le sera un jour!

  11. Sabrina

    Hello,

    Tu n’es absolument pas seule à ressentir cela, d’ailleurs il y a un très beau livre à ce sujet qui exprime exactement ce que tu dis ici : “Le coming out spirituel. Parce qu’il existe une autre réalité que celle qu’on nous propose ou nous impose” de Laurence Baranski qui est résumé ainsi par l’éditeur :

    ” Laurence Baranski applique le concept du coming out aux domaines spirituel et ésotérique. Sans tabou, elle dévoile ce que nous sommes nombreux à penser, ressentir et expérimenter, sans oser l’exprimer publiquement… Oui, nous sommes nombreux à nous interroger sur le sens de la vie, la conscience, la mort, le phénomène des NDE, la communication avec les mondes invisibles, les origines de l’humanité… Nombreux également à vivre des expériences extra-ordinaires qui nous laissent à penser que la vérité est ailleurs, au-delà du voile de matérialité qui obscurcit l’horizon. Optant résolument pour une parole libérée, l’auteure propose un autre regard sur la vie et sur nous-mêmes, un regard élargi qui ouvre des champs immenses de recherche… La culture occidentale qui domine aujourd’hui a réduit la réalité à ce qui se voit et se mesure. Conséquence : l’humanité souffre d’un déficit croissant de spiritualité. A l’aube de la métamorphose de nos sociétés, et plus encore de notre civilisation, il est l’heure de faire notre coming out spirituel.”

    Bises.

  12. Pauline

    Un tel billet me fait vraiment plaisir ! Je suis en train de reconnecter avec mes croyances et avec une spiritualité que j’ai trop longtemps laissé de côté. C’est rassurant de voir que, parmi nos générations, ces idées ne se sont pas totalement perdues. As-tu Eckart Tolle ? Si tu ne l’as pas fait, je pense que son approche pourrait t’intéresser !

    • sarahBlogger

      Hello Pauline,

      Merci pour ton petit mort et non je ne connais pas Eckart Toll mais je vais allé me documenter 🙂
      Merci de cette découverte 🙂

Laisser un commentaire