Côlon irritable, maux de ventre : remèdes naturels

Hello les amis, je vous retrouve aujourd’hui avec un article bien-être consacré à la flore intestinale !

Comme je l’expliquais dans ma vidéo « vivre avec des crises d’angoisses », je souffre de ce que l’on appelle le « syndrome du  côlon irritable » ou « colopathie fonctionnelle »… Après avoir consulté plusieurs médecins et ingéré des tonnes de médicaments (sans résultats), j’en ai eu assez et j’ai décidé de me pencher vers des remèdes naturels dont on ne parle pas assez et qui, pourtant ont déjà fait leurs preuves (ahhh l’industrie pharmaceutique…)!

Voilà maintenant 2 mois que j’utilise les produits que je vais vous présenter et évidement si je vous en parle c’est que les résultats sont plus que concluants !

Attention: Les points de vue, commentaires et tous autres renseignements de cet article ont pour seul but de vous fournir de l’information et non de se substituer au conseil d’un médecin. D’aucune manière ces informations ne constituent une recommandation de traitement (préventif ou curatif), une prescription ou un diagnostic ni ne doivent être considérés comme tels.

Bref, après cet aparté très sérieux,

Je suis heureuse de vous présenter Mesdames, Messieurs :

 LE PSYLLIUM BLOND :

Qu’est-ce que c’est ?

Le psyllium est une variété de Plantin originaire d’inde. Recommandée par l’OMS et utilisée dans l’Ayurvéda, les effets du psyllium tiennent à la teneur en mucilages de son tégument (enveloppe qui entoure la graine). Il constitue un apport en fibres de très haute qualité.

Dans quel cas l’utiliser ?

  • Constipation
  • Diverticulose
  • Cholestérol élevé (hypercholestérolémie)
  • Côlon irritable et maladies inflammatoires de l’intestin
  • Diabète de type 2 (non insulino-dépendant)
  • Athérosclérose et donc, toutes maladies cardiovasculaires
  • Selles semi-liquides, diarrhée
  • Dysenterie
  • Hémorroïdes
  • Triglycéridémie
  • Rectocolite hémorragique (pour maintenir la rémission)
  • Perte de poids et obésité (le psyllium agit comme un coupe faim)

Cela peut paraître étonnant que le psyllium soit à la fois un remède à la constipation et aux selles liquides ou semi-liquides.

En fait, quel que soit le point de départ, le psyllium redonne aux selles une consistance optimale, molle et malléable, et restaure un fonctionnement normal du côlon. Bien qu’étant une plante, le psyllium n’est pas un aliment ; il n’est pas assimilé par l’organisme. Son action est donc purement mécanique.

problèmes digestifsPin It

Conseils d’utilisation :

Le psyllium se présente en poudre. Il faut savoir qu’il gonfle jusqu’à 50x son volume (il est d’ailleurs utiliser en cuisine afin d’épaissir les sauces, bouillon, gelées…).

Vous pouvez prendre le psyllium directement dans un verre d’eau à boire immédiatement pour qu’il n’ait pas le temps de gonfler ! Ou si vous préférez vous pouvez le mélanger dans une compote, une soupe… Ou toute préparation suffisamment aqueuse pour éviter que le psyllium gonfle.

Après chaque prise, il est recommandé de bien boire afin d’entrainer le psyllium dans l’estomac et qu’il gonfle a l’intérieur de celui-ci. Au départ j’avais une petite appréhension sur le fait que le psyllium gonfle dans mon estomac (peur d’être incommodé). Et en fin de compte je n’ai rien remarqué de particulier…

Pour la prise :

Il faut habituer votre système digestif avec 1 cuillère à café par jour pendant environ 3 jours, puis passer à 1 cuillère à café 2x/jour pendant 3 jours et enfin passer à 3 cuillères à café 3x/jour  pendant 3 jours.

Par la suite, selon les effets recherchés et en fonction de comment réagit votre corps, vous pouvez augmenter la dose jusqu’à 3 cuillères à soupe par jour.

Mon Bilan :

Au bout d’une bonne semaine, j’ai réellement commencé à voir les résultats : moins de ballonnements, moins d’alternances entre diarrhée et constipation, selles formées (ceux qui souffrent du colon irritable comprendront)… (Je sais c’est très glamour ce que je raconte)… Et ça n’a fait que s’améliorer depuis.

psyllium poudrePin It

 

Je vais maintenant vous parler du deuxième produit naturel que j’utilise pour restaurer ma flore intestinale, il s’agit du :

THÉ KOMBUCHA :

Qu’est-ce que c’est :

Le Thé Kombucha est une boisson préparée à partir de thé vert ou de thé noir et de sucres, légèrement fermentée par l’action d’une “mère” (une colonie de micro-organismes comme pour la fabrication du vinaigre) riche en bactéries et en levures. La fermentation avec les sucres donne une boisson « alcoolisée » et légèrement gazeuse.

On trouve cette boisson toute prête en bouteille, mais on peut aussi la préparer chez soi, car les ingrédients comme cette “mère” de Komboucha sont vendus en magasins Bio.

A quoi ça sert ?

Le thé Kombucha contribue au renforcement du système immunitaire en régénérant la flore intestinale grâce à ses levures, bactéries et macromolécules organiques. Il agit sur l’équilibre de la flore intestinale en améliorant son état général en l’aidant à se renforcer et en diminuant sa vulnérabilité aux maladies.

Le kombucha n’a aucun effet secondaire néfaste.

Conseil d’utilisation :

Après ouverture de la bouteille, il est conseillé de consommer la boisson dans les 5 jours. Il faut conserver la bouteille au frais et il n’y a aucune restriction quant à  la quantité journalière à ingérer.

Néanmoins je fais en sorte de ne pas dépasser deux verres (pleins) par jour de façon à ce que la bouteille me dure un peu.

Je dois tout de même vous prévenir que le gout du thé kombucha est extrêmement particulier du fait de la fermentation… Personnellement je trouve ça vraiment mauvais, mais bon je me dis que ça fait du bien à mon corps…

A vous d’essayer 😉

théPin It

 

J’espère que cet article vous aura plu et que peut-être vous y aurez trouvé une solution à vos problèmes…

N’hésitez pas à me faire un retour si vous testez les produits, ou si vous les avez déjà testés

 

 

8 Commentaires

  1. Anne-So - ZePermaLab

    Coucou Sarah,

    Si ta kombucha n’est pas bonne (au goût), c’est peut-être qu’elle a été mal préparée. Personnellement, je prépare cette boisson moi-même : parfois je rate (surtout quand il fait chaud, la fermentation est beaucoup plus rapide), parfois je réussis (mais c’est plus rare ^^).

    As-tu déjà essayé le kéfir d’eau ? Je ne sais pas quels effets cette boisson-là pourrait avoir spécifiquement sur tes “problèmes” de santé ; il me semble toutefois que, comme la kombucha, le kéfir contient des probiotiques et autres bonnes choses pour la flore intestinale, et le goût est plus soft, proche d’une limonade (et c’est plus facile à préparer ^^). Peut-être une piste supplémentaire à explorer 🙂 Pour ce qui est d’obtenir des grains de kéfir, comme pour la mère de kombucha, il y a des gens qui en donnent (tu peux en trouver sur le net) – les grains comme la mère se multiplient assez vite. Bon, j’te dis tout ça, mais tu le sais peut-être déjà 🙂

    Belle journée à toi et Gigi 😉

    • sarahBlogger

      Hello Anne-So,

      J’avais déjà entendu parler du Kéfir mais je n’ai encore jamais testé, il faut que j’essaye !
      Bah déjà en ce qui concerne le gout, je n’aime pas tout ce qui est gazeux donc c’est difficile et a ça s’ajoute le gout “particulier” du Kombucha mais ça se boit quand même ^^

      Merci pour tes conseils 🙂

      Sarah

      • Anne-So - ZePermaLab

        Dans ce cas, tu aurais vraiment avantage à préparer toi-même ta kombucha. En fait, la gazéification intervient principalement en deuxième fermentation, qui n’est absolument pas nécessaire pour obtenir les bienfaits de la boisson. Pareil pour le kéfir : sans deuxième fermentation, ça peut vaguement buller, mais rien de comparable aux boissons gazeuses du commerce. Sans compter le fait qu’en préparant toi-même (je reviens sur la Kombucha), tu peux contrôler aussi le degré de fermentation, le thé à partir duquel tu prépares la boisson, le type de sucre… Bref, ça a vraiment un goût très différent d’une préparation à l’autre, et tu pourrais tout à fait trouver un équilibre gustatif 🙂

        • sarahBlogger

          En fait ce qui me freinait c’était la gestion de la fermentation mais je crois, avec ce que tu dit, que je vais essayer de la faire !

          Allé je suis motivée ahaha 🙂

  2. Rozie

    Décidément, nous avons bien des choses en commun, Sarah !

    Je souffre aussi terriblement au niveau des intestins, c’est une horreur (alternance constipation – diarrhée fulgurante, ballonnements très handicapants, transit parfois extrêmement rapide donc selles “sans forme” (mes collègues ont du mal à comprendre pourquoi j’y vais si souvent, à des intervalles si proches parce même pour un pipi, c’est pas normal !)). Le déclencheur chez moi, ça a été la turista au Mexique. Impossible de m’en remettre, plus de deux ans après, c’est toujours la catastrophe.

    On m’a expliqué que ça avait modifié mon microbiote à jamais. Chouette !

    On m’a prescrit le kombucha et le kéfir. Je n’ai pour l’instant essayé que le kéfir et c’est pas mal ! Ca a un goût particulier aussi, moi je trouve que c’est un mix entre le cidre et la bière ^^.

    Je prends aussi des plantes ayurvédiques sous forme de gélules, mais je ne connaissais pas celle que tu mentionnes !

    J’ai aussi eu droit à un traitement à la spiruline. Comme toi, j’ai décidé de passer aux méthodes naturelles après les fiasco des médicaments, qui avaient tendance à me bousiller l’estomac.

    C’est sûr, rien d’hyper glamour là-dedans. Mais bon, quand c’est handicapant au quotidien, on finit par faire moins de chichi … Et puis c’est naturel, rien de sale à tout ça ! On n’a pas à avoir honte d’être malade (dis celle qui n’a encore jamais eu le courage de l’expliquer à ses collègues ^^) !

    Tu as eu l’occasion d’avoir le livre de Mely (naturopathe) entre les mains ? Il m’a beaucoup aidée !

    Merci pour ce partage ! Je testerai le psyllium blond lors d’une prochaine crise.

    • sarahBlogger

      C’est vrai que c’est très “handicapant” au quotidien, surtout au travail ! Perso en période de crise je me bourrée de médocs pour être tranquille la journée mais bon au final ça détruit plus qu’autre chose les intestins… Comme je disais à Anne-So je vais essayer le Kéfir !
      Non je n’ai pas lu son livre, mais merci pour la piste 🙂

      Belle journée Rozie 🙂

  3. Mylia

    J’avais déjà entendu parler du Psyllium sur un blog, du coup je m’en étais procurée un paquet. L’ennui c’est qu’après une semaine d’utilisation, j’étais toujours hyper ballonnée, du coup j’ai arrêté de le prendre. Pourtant les gens ont l’air de dire que ce genre d’effets secondaires s’estompent avec le temps, peut-être que j’avais mal dosé le truc…

    • sarahBlogger

      Hello Mylia,

      En effet j’ai eu quelques ballonnements les premiers jours et après plus rien. Je sais que certaines personnes mettent un peu plus de temps a s’y habituer, c’est pourquoi il faut y aller progressivement 🙂
      Essaye peut-être de re tenter si le cœur t’en dit 🙂

Laisser un commentaire