Chronique d’une angoissée : M’aime pas peur !

« Je l’ai fait »

Voici les mots qui ont résonné en moi quand je descendais de l’avion à l’aéroport de Porto. Je n’arrivais pas à y croire, et encore aujourd’hui cela me semble être un mirage…

Oui je l’ai fait. Pourtant, je n’arrive pas à l’accepter, à me dire que j’ai le droit de le dire.

En effet ce fût un voyage en demi-teinte, et je n’ai pas atteint mes objectifs… Je suis repartie plus tôt que prévu…

Après 6 mois d’attente, plusieurs heures d’hypnose pour me « préparer au vol », et une bonne dose de stress,  je n’avais pas pensé que le plus dur serait pour moi le « après voyage ».

chronique_angoisséePin It

Là où beaucoup de personnes appréhendent les transports, les horaires de vols de train à ne pas louper, d’arriver dans un pays inconnu où il faut parler une autre langue… je me suis révélée être parfaitement sereine, je peux même dire que j’ai aimé ça. Alors que c’est ce que je redoutais le plus.

En revanche là où les personnes sont le plus à l’aise : quand il n’y a plus qu’à profiter, à découvrir, à se laisser porter… J’ai vécu l’enfer.

J’étais totalement perdue : d’un coup il n’y avait plus d’urgences, de choses à faire où à penser. Et ce gouffre, ce lâcher prise m’a terrifié.

A tel point que nous avons écourté notre séjour. J’ai tout de même profité, ne croyez pas le contraire mais j’ai préféré rentrer plus tôt en finissant sur une note « positive » plutôt que de forcer, au risque de me « traumatiser » pour un prochain voyage.

vivre-angoissePin It

Alors oui, voilà pourquoi je ne me sens pas « légitime » de dire que « je l’ai fait ». Pourtant je suis bel et bien partie et j’ai appris tellement de choses sur moi durant ces quelques jours.

Je devrais être fière du parcours accompli, moi qui étais encore incapable de prendre le bus il y a quelques années, moi qui, il y a encore un an étais incapable de prendre un train pour aller à Bordeaux…

Oui je devrais être fière et bienveillante avec moi-même quand je revois cette petite fille transie de peur dans sa chambre, pleine de TIC, de TOC et se demandant ce que sera sa vie.

Je sais que j’ai parcouru du chemin et que j’ai abattu un bon nombre de barrières. Je me suis fait une promesse étant petite (à cette petite fille transie de peur) : Celle de vivre, de vivre vraiment.  Alors marche après marche je me dirige vers la vie que je veux vivre.

m'aime_pas_peurPin It

Peut-être plus lentement que certain, peut-être avec plus de difficulté mais avec une volonté indestructible.

Tout est possible, et nous sommes dotés de ressources infinies. Nous avons la capacité de devenir qui nous voulons, peu importe nos freins.

N’abandonnez jamais vos rêves, persévérez, battez-vous pour eux, pour vous.

Jamais je ne me suis sentie aussi vivante qu’en sortant de ma zone de confort, jamais je n’ai autant eu l’impression d’avancer et de me dépasser qu’en me jetant dans le vide. Et jamais je ne me suis autant aimé que durant ce voyage. Car malgré la peur, je m’étais donné une chance.

Donnez-vous une chance de vivre.

chronique_angoisséePin It

20 Commentaires

  1. Cendra

    Superbe article!
    Tu es partie seule à Porto? (superbe ville au passage).
    J’adore voir des gens sortir de leur zone de confort, même si ça fout les jetons, j’aime constater (encore) que ça procure des émotions vivifiantes. Ca me booste!

  2. Elisa

    Bravo! Un pas après l’autre, même si c’est vrai que c’est frustrant de ne pas arriver au bout, je te comprends, mais nous sommes faits comme nous sommes faits. La prochaine fois, tu y arriveras complètement. 🙂

    • sarahBlogger

      Merci Élisa pour tes encouragements, ça me touche beaucoup. Oui, marche après marche j’y arriverai 🙂

  3. Aurore

    Tu es trop dur avec toi ! 🙂 C’est déjà génial ce que tu as réussi à accomplir. Certains sont peut-être des rapides mais personnellement ce n’est pas mon cas. J’ai aussi toujours fonctionné par étape ! Et je ne pourrais/voudrais faire autrement !

  4. Emeline

    Bravo ! bravo ! bravo ! Je me reconnais tellement dans ce que tu écris 😉 Comme toi j’ai le sentiment que pout moi tout est plus difficile avec mes angoisses et mes phobies mais j’avance. A ma vitesse, et comme tu le dis si bien je vis 🙂 Merci pour ce très bel article <3

  5. Robin

    Bravo Sarah
    Chaque fois que nous sortons de notre zone de confort nous grandissons et nous pouvons alors célébrer cette avancée. Lao Tsé écrivait il y a deux mille cinq cents ans ” un voyage de mille lieues commence toujours par un premier pas”. Cet été pour moi ce fut l’Ecosse , une grande joie.
    Bien chaleureusement

    • sarahBlogger

      Bonjour Dominique,

      J’aime beaucoup cette citation, je la trouve très belle !
      J’ai un oncle en Écosse et je prévois de lui rendre visite bientôt.
      Merci d’être passé par ici

  6. Annabelle

    Je m’angoisse tellement pour rien moi aussi.. Trop stressée. Et ça m’empêche parfois de vivre certaines choses. Je sais qu’aujourd’hui je me suis amélioré contrairement à y a des années mais cela n’est pas suffisant. J’aimerais dépasser tellement de choses et de peurs. Je n’ai pas encore pris l’avion d’ailleurs lol. Et j’ai honte de le dire mais je n’ai jamais été sur une grande roue. Un jour, peut être. Bravo à toi, soit fière de ton parcours.

    • sarahBlogger

      L’important c’est de toujours avancer, même si tu trouves que cela prend du temps (je te comprends très bien). Marche après marche, pas après pas… Moi aussi je me dit que je passe a côté de beaucoup de choses mais j’y travail tout les jours.

Laisser un commentaire