Chronique d’une angoissée : Le retour

Hier elle a refait surface, sans crier garde, sournoise et vicieuse… Elle a attendu que je m’endorme profondément, pour sortir de mon inconscient et se hisser jusque dans ma tête. C’est alors que je me suis réveillée en sursaut, le cœur battant la chamade et les jambes flageolantes, elle était bien là : l’angoisse !

Cela faisait bien longtemps que je n’avais pas croisé sa route, et elle ne m’avait pas manqué ! J’ai toujours eu un terrain anxiogène, je suis comme ça, je le sais maintenant. Mais avec le temps et la « maturité », on prend du recul, on analyse les choses et les situations différemment et ainsi les angoisses perdent en puissance et finissent par disparaitre… enfin presque.

Je suis fière de moi, j’ai néanmoins réussi à la chasser cette nuit, non sans difficulté, mais j’ai réussi ! J’ai même pu me rendormir, victoire !

Mais en me réveillant ce matin, elle m’attendait de nouveau… Et cette fois je n’ai pas sus l’arrêter. Et elle m’a englouti.
Elle fait partie de ces crises d’angoisse que je ne pensais/voulais jamais revoir… de celles qui vous rendent malade (physiquement), qui vous empêche d’aller au travail ou en cours… Celles qui vous font perdre pied et devenir totalement irrationnel.

Malgré tout le travail que je fais certains schémas sont tellement ancrés et tenaces, que revivre une situation « similaire » à celle que j’ai pu vivre dans le passé et qui avait créé chez moi de l’angoisse, créer dans le présent de nouvelles crises d’angoisse.

Et bien qu’avoir conscience de ces schémas aide un peu… cela reste tellement viscérale/instinctif qu’il est très difficile de s’en détacher totalement.

C’est dur car je me rends compte que jamais je ne serais totalement guérit… Ça fait partie de moi.

Néanmoins je peux affirmer que ma volonté de vivre « normalement » m’a permis de me dépasser et de m’affranchir de beaucoup de peurs ! C’est énormément de travail au début, c’est vrai. Mais au fur et à mesure on progresse, on avance, et on se dépasse. J’ai fait des choses que je ne pensais jamais être capable de faire ! Alors, si vous aussi vous souffrez d’angoisses… Ne baissez pas les bras et croyez-en vous !

 

6 Commentaires

  1. Elisa

    Tu as vraiment raison et tu es forte. Je suis plus âgée que toi et depuis toute gamine, je souffre aussi d’angoisses. Il y a des moments où tout va pour le mieux et puis d’autres, où comme tu dis, un événement ravive un vieux schéma bien ancré, et bam, elles reviennent. Je crois que le fait d’accepter qu’elles fassent partie de nous et de ne plus en avoir peur, est indispensable.

  2. Soa

    Moi, çà m’arrive de temps en temps, et heureusement, de moins en moins. Mais comme toi, quand çà m’arrive en pleine nuit, j’ai des sueurs froides et me réveille en sursaut, et arrive généralement très difficilement à m’endormir !

    • sarahBlogger

      C’est vrai que c’est casse pied en pleine nuit !
      Bon courage en tout cas <3

Laisser un commentaire